MAISON EN BOIS MERLIN
PAGE D'ACCUEIL
LE BOIS :les avantages
REUSSIR VOS PROJETS
15 FACONS DE CONSTRUIRE AU BANC D ESSAI
Isolation froid et bruit
COMMENT VENTILLER SA MAISON ?
LA COUPE DES MURS DE NOTRE MAISON
PLANS de Notre Maison
NOS LIENS
L ARCHITECTURE BIO-CLIMATIQUE
LES BONS TUYAUX
EXEMPLE PERMIS DE CONSTRUIRE
LE CHOIX DU TERRAIN
LE PUIT CANADIEN
PALMARES EUROPEEN CONSOMATION D ENERGIE
SOLAIRE PASSIF
NORMES ELECTRIQUES (CONSUEL)
LES BONS PLANS
LES FONDATION et SOUBASSEMENT
ELEVATION des MURS
LA CHARPENTE
LES MENUISERIES EXTERIEURES
LES VITRAGES
IMPLANTATION CONSELLER
LES ENDUITS EXTERIEURS
LES ISOLANTS THERMIQUES
LABEL MAISON PASSIVE
CHEMINEE
SYSTEME "D"
REGLEMENTATIONS AIDES ECT...
LE BOIS Un isolant exceptionnel
LA CONSTRUCTION BOIS
LA CONSTRUCTION A OSSATURE BOIS
CONSTRUIRE SOI-MEME
LES FONDATIONS
LE TRIPLE VITRAGE
CHAUFFAGE
LEXIQUE
Les inserts et foyers fermés
LES TUILES
Gouttières et descentes
TOITURES
LES VOLETS
LIVRE D'OR
FORUM
NOUS CONTACTER
ICI MAISON EN BOIS MERLIN
LA CONSTRUCTION PAS à PAS
REMERCIEMENTS
CHAUFFAGE

Chauffage central

Utilisé, dans son principe, depuis l'Antiquité, le chauffage central consiste à faire circuler de l'eau chaude dans un réseau de canalisations alimentant un certain nombre de radiateurs qui transmettent la chaleur par rayonnement et, pour partie, par convection. C'est un système performant, souple, confortable, souvent le plus économique, au moins sur le plan de la consommation de combustible.

Qu'est-ce que le chauffage central ?

Dans un chauffage central, la chaleur produite et fournie par une source centralisée (la chaudière) est communiquée à un "liquide caloporteur" (de l'eau avec différents additifs protégeant l'installation), distribué dans l'ensemble de la maison par un réseau de canalisations formant un circuit passant par les différents radiateurs où les calories sont cédées, sous forme de rayonnement et de convection. La circulation est encouragée et accélérée par une pompe, les variations de volume à l'intérieur du circuit étant absorbées par un ou plusieurs vases d'expansion.

Le choix de l'énergie

Compte tenu des variations incessantes du coût des combustibles fossiles depuis les années 1970, il est bien difficile de fournir des données objectives fiables concernant l'énergie. Plusieurs types d'énergies peuvent faire fonctionner une chaudière de chauffage central :

  • le fioul est l'un des principaux combustibles utilisés. Son prix reste compétitif. Il impose un moyen de stockage volumineux en citerne ;
  • le gaz naturel, performant et propre ne demande aucun stockage, son coût est compétitif et on ne le paie qu'après consommation. Il impose peu d'entretien ;
  • le gaz butane/propane présente la plupart des avantages du gaz naturel mais impose un moyen de stockage (citerne) ;
  • l'électricité est intéressante là où il n'y a pas de réseau de distribution du gaz et où l'on ne peut installer une citerne.

Les énergies renouvelables

Les incertitudes d'approvisionnement des énergies fossiles (pétrole et gaz), mais aussi les nuisances causées par la combustion des produits pétroliers, incitent à recourir à des énergies renouvelables. S'agissant du chauffage central, trois types d'énergies peuvent assurer tout ou partie du chauffage :

  • les capteurs solaires disposés en toiture, sur les murs ou au sol permettent d'assurer une très large partie du chauffage de l'eau sanitaire (jusqu'à 80 %), mais aussi une part non négligeable du chauffage du liquide caloporteur (en relève de chaudière) ;
  • la géothermie (qui exploite les calories contenues dans le sol et dans l'eau) et l'aérothermie (qui exploite celles contenues dans l'air) sont utilisables, via une pompe à chaleur (PAC) pour alléger la charge de la chaudière ou assurer la totalité du chauffage du liquide caloporteur dans le cadre d'un plancher chauffant basse température ;
  • le bois est un combustible renouvelable et propre. Sa puissance de chauffage dépend en grande partie de l'essence : les feuillus durs comme le charme ou le chêne fournissent de plus belles braises et brûlent plus lentement que les feuillus mi-durs comme le hêtre ou le bouleau. Le bois coupé et refendu se vend au stère, équivalent à 1m3 (pesant 400 à 500 kg). Le bois de chauffage doit sécher deux ans.

Les installations de chauffage central

Les installations d'équipement de chauffage central diffèrent suivant que la chaudière est au sol ou au mur. La chaudière au sol peut servir à chauffer l'eau sanitaire de la maison ainsi que certaines chaudières murales.

chauffage

Calculer la puissance nécessaire

chauffage







Quand on veut rénover ou créer un chauffage central, il est toujours difficile d'apprécier la puissance de la chaudière : si vous la surévaluez, la chaudière vous coûtera plus cher à l'achat ; si vous la sous-évaluez elle sera trop sollicitée inutilement, avec pour conséquences une consommation excessive, une usure prématurée du matériel et un surcoût d'entretien. Une bonne évaluation de la puissance nécessaire optimale de la chaudière doit tenir compte des besoins de chauffage et de ceux en eau sanitaire.

  • Comment faire le calcul Pour calculer la puissance nécessaire pour votre chaudière, vous devez calculer les déperditions de chaleur avec la formule suivante :
          - P = C x DT x V.
  • Le coefficient de consommation d'énergie (C) est un facteur très important. Les coefficients ordinairement retenus sont les suivants :
          - maison bien isolée : 1,50 ;
          - maison isolée normalement : 1,60 ;
          - maison mal isolée : 2.
  • La différence de température (DT) est la différence entre la température que l'on souhaite avoir dans les pièces et le "mini extérieur régional". À Lille, par exemple, le calcul pourra donner :
          - 20 �C - (- 9 �C) = 29
    (la carte ci-contre vous aidera à réaliser ce calcul simple).
  • Le volume de la maison (V) se calcule ainsi :
          - une maison de 100m2 et 2,50 m sous plafond = 250m3
  • Exemple pour une maison bien isolée dans la région de Lille :
          - C (1,50) x DT (29) x vol (250m3) = 10 875 W.
    Le calcul de la puissance de la chaudière doit tenir compte aussi des pertes en charge (1,10) et de la surpuissance (1,20) soit :
          - P = 10 875 x 1,10 x 1,20 = 14 355 W soit 14,355 kW. (la conversion calories/Watts est : 1 000 cal = 1,16 kW.)

Besoins en eau chaude sanitaire

Les besoins en eau chaude sanitaire en fonction du nombre d'utilisateurs et leur impact sur la puissance de la chaudière sont les suivants :
      - 1 à 3 personnes : 23 kW ;
      - 4 personnes : 28 kW ;
      - 5 personnes et plus : 36 kW.

Tirage naturel ou ventouse ?

  • Si votre habitation est dotée d'un conduit de fumée aux normes, vous pouvez utiliser ce dernier pour évacuer les gaz brûlés, en faisant ramoner ce conduit au moins une fois par an.
  • Si vous ne possédez pas de conduit de fumée, il est possible d'opter pour une chaudière à ventouse placée sur l'extérieur du mur supportant la chaudière.
chauffage

Chauffage par le sol

chauffage


Les dysfonctionnements et désagréments liés au chauffage par le sol "haute température" utilisé dans les années 1960 ont été totalement corrigés aujourd'hui sur les planchers chauffants "basse température". De nombreux avantages plaident désormais en faveur de ce type de chauffage, dont l'intérêt majeur est une diffusion optimale de la chaleur par rayonnement, radiateurs et canalisations étant par ailleurs totalement éliminés.

Ce type de plancher est constitué d'une nappe isolante sur laquelle est disposé un réseau de canalisations en PER. Une dalle en béton est coulée sur ce réseau.

Les planchers chauffants peuvent être alimentés par une chaudière basse température ou par une pompe à chaleur, qui permet la réversibilité du système : chauffant l'hiver et rafraîchissant l'été.


MAISON BOIS MERLIN
VOICI NOTRE PREMIER SITE INTERNET SUR LA CONSTRUCTION DE MA MAISON EN BOIS
BONNE VISITE A TOUS !!!!!
JEAN-PAUL
Aujourd'hui sont déjà 84319 visiteurs (166658 hits) MERCI
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=